Chape : La Vierge en gloire couronnée par des anges (chaperon) ; sainte Marguerite, saint Cyraque, saint Paul, saint Jacques-le-Majeur, saint Paul, un saint Évêque bénissant (orfrois)

Accrochage 2019-2020

La Renaissance en broderies

Chefs d’œuvre

Ces deux œuvres sont isolées en tant que chefs d’œuvre pour la finesse du travail à l’aiguille et pour la rareté des techniques déployées. L’or nué pour le panneau représentant saint Pierre (E.Cl. 9045) et la broderie en relief pour le panneau figurant Adam et Ève (E.Cl. 7881). L’or nué consiste à coucher des filés or sur le support textile puis de les maintenir et les couvrir avec des fils de soie de couleur formant le dessin.

La broderie en relief implique de préparer le support avec des rembourrages et de les recouvrir de fils de soie, de filés métalliques voire de perles donnant l’impression d’une sculpture. Rares sont les broderies en relief anciennes à nous être parvenues ; elles ornaient souvent l’intérieur de cabinets (vantaux ou tiroirs).



 

Panneau intérieur de cabinet ou tableau de dévotion : La Chute, La Création d’Adam, La Création d’Ève, Adam et Ève chassés du Paradis, La Vie sur terre

Atelier français ( ?), d’après Jan I Sadeler, d’après Martin de Vos
Panneau intérieur de cabinet ou tableau de dévotion : La Chute, La Création d’Adam, La Création d’Ève, Adam et Ève chassés du Paradis, La Vie sur terre

Début du XVIIe siècle
Toile de lin, sergé de soie ; filés métalliques, lames torsadées, paillettes
Broderie : peinture à l’aiguille, broderie en relief, couchure
Achat 1864 ; affectation au musée national de la Renaissance, 1977
E.Cl. 7881
88-004478-02


 

 

Panneau : Saint Pierre trônant

Atelier espagnol
Panneau : Saint Pierre trônant
XVIe siècle
Toile de lin, soie, filés métalliques
Broderie : couchure, or nué, guipure, passé empiétant, broderie d’application
Achat, 1870 ; affectation au musée national de la Renaissance, 1986
E.Cl. 9045
05-510492


 

Scènes brodées

La finesse de certaines broderies les apparente souvent à de la peinture On parle même parfois à leur sujet de « peinture à l’aiguille ». Les quatre fragments de provenance diverse assemblés ici révèlent la virtuosité des brodeurs capable de représenter des scènes figuratives en fils de soie, filés or et filés argents. Pouvant provenir d’œuvres profanes comme sacrées, les scènes brodées sont tirées de la mythologie gréco-romaine, de l’Ancien et du Nouveau Testament. Elles sont exposées avec un recueil de modèles imprimé à Padoue en 1604. Les brodeurs professionnels ou non avaient recours à ce type de recueil, à des dessins d’artistes ou à des estampes isolées comme modèle pour leur art. Il leur revenait d’adapter ces motifs au format de leur ouvrage et de sélectionner les coloris.


 

 

Médaillon : Méléagre offrant à Atalante la tête du sanglier de Calydon

Atelier français, d’après Frederik Boultats
Médaillon : Méléagre offrant à Atalante la tête du sanglier de Calydon

XVIIe siècle
Taffetas ; soie
Broderie : passé plat, passé empiétant
Legs Claudius Cote, 1961 ; affectation au musée national de la Renaissance, 1987
E.Cl. 22837
16-542973


 

 

Esaü vend son droit d’aînesse à Jacob pour un plat de lentilles

Atelier parisien ( ?)
Esaü vend son droit d’aînesse à Jacob pour un plat de lentilles

Premier tiers du XVIIe siècle
Taffetas ; soie
Broderie : passé plat, passé empiétant
Don Mathieu Sismann, 2016
Ec. 2045
16-542972


 

 

Élément d’orfroi : L’Adoration des mages

Atelier italien ou français, d’après Jan I Sadeler, d’après Martin de Vos
Élément d’orfroi : L’Adoration des mages

Fin du XVIe siècle
Toile de lin ; soie ; filés métalliques
Broderie : or nué, peinture l’à l’aiguille, point fendu
Legs Jauvin d’Attainville, 1877 ; affectation au musée national de la Renaissance, 1989
E.Cl. 9508
02-013324


 

 

Pale de calice : La Crucifixion

Atelier espagnol
Pale de calice : La Crucifixion

XVIe siècle
Toile de lin ; soie, filés métalliques, traits métalliques
Broderie : or nué, gaufrure
Dépôt du musée du Louvre au musée de Cluny, 1895 ; affectation au musée national de la Renaissance,1986
E.Cl. 13225
02-013339




 

Livre de modèles : Ghirlanda di sei vaghi Fiori scelti dai piu famosi giardini d’Italia

Pietro Paolo Tozzi
Livre de modèles : Ghirlanda di sei vaghi Fiori scelti dai piu famosi giardini d’Italia

Padoue : 1604
Papier imprimé ; reliure en satin de soie
Don Arhtus Fleury, 1853 ; affectation au musée national de la Renaissance, 1986
E.Cl. 2269

20-517916


 

Décors de broderie

Dans l’imaginaire collectif, la broderie est de petite taille, or à la Renaissance, des décors complets pouvaient être brodés. Les documents d’archive attestent de tentures et de chambres tendues de velours ou de satins brodés de fils polychromes, de fils d’or et d’argent. Les pièces de grand format exposées ici rappellent cette place primordiale de la broderie dans les décors d’apparat aux XVIe et XVIIe siècles à la fois dans le domaine liturgique et dans les intérieurs civils. Deux devants d’autels sont ici exposés (E.Cl. 13227 et E.Cl. 2209) dont un exceptionnel antependium brodé de perles de verre. Le grand panneau représentant le Songe de Jacob d’après une gravure de Bernard Salomon pourrait provenir du décor d’une demeure privée. Il a été réalisé selon la technique de la broderie au petit point sur canevas très répandue dans les années 1580-1610 en France, dans les Pays-Bas et en Angleterre.


 

 

Antependium (devant d’autel)

Atelier espagnol
Antependium (devant d’autel)

Fin du XVIe siècle
Satin de soie ; velours coupé simple corps ; soie ; filés métalliques ; dentelle métallique
Broderie : passé empiétant, couchure, guipure
Achat, 1891 ; affectation au musée national de la Renaissance, 1986
E.Cl. 13227
02-013353


 

 

Élément d’orfroi provenant d’une dalmatique

Atelier italien ou espagnol
Élément d’orfroi provenant d’une dalmatique

XVIe siècle
Velours coupé simple corps ; taffetas ; soie ; filés métalliques
Broderie : application
Don Brazet, 1986
Ec. 77 b
02-013294


 

 

Le Songe de Jacob

Atelier anglais d’après Bernard Salomon
Le Songe de Jacob

Premier quart du XVIIe siècle
Canevas de lin ; laine ; soie
Broderie : gros point et petit point
Fonds Alexandre Du Sommerard ; affectation au musée national de la Renaissance, 1986
E.Cl. 1199
15-527559


 

 

Antependium (devant d’autel)

Atelier français
Antependium (devant d’autel)

XVIIe siècle
Toile de lin ; perles de verre ; soie
Broderie : broderie de perles
Achat, 1853 ; affectation au musée national de la Renaissance, 1986
E.Cl. 2209
98-024745


 

Broderies liturgiques

Pendant la Renaissance, la création d’ornements liturgiques est confiée aux brodeurs chasubliers qui sont à la fois maîtres brodeurs, mais aussi capables d’assembler les différents éléments qui les composent. Ils ornent les chasubles, les dalmatiques, les devants d’autel mais aussi les pales de calices, les corporaliers et toutes les pièces textiles susceptibles d’être utilisées pendant l’office. L’iconographie est tirée de l’Ancien et du Nouveau Testament et les coloris sont liés aux moments de l’année liturgique. Certains vêtements religieux ont souffert de l’avidité des collectionneurs et des marchands des siècles passés et ce sont vus démantelés pour tirer profit de la vente séparée des orfrois. Dans cette vitrine, tel fut le cas de l’ensemble de treize orfrois ici à nouveau présentés ensemble. Une chasuble (recomposée) et une dalmatique permettent de réaliser de quelle manière ces différentes broderies étaient appliquées sur le vêtement. Deux corporaliers du XVIe siècle montrent la place de la broderie sur les objets du culte qui pouvaient nécessiter l’intervention de peintres de renom pour celui brodé de la Lamentation sur le corps du Christ dont le modèle a été retrouvé dans l’œuvre de Jean Cousin le père (E.Cl. 13224).

Au centre de la salle, une chape couverte de grenades brodées en filés or rapportées est dotée d’un chaperon orné de la Vierge en gloire couronnée par deux anges. La chape est le vêtement de tous les clercs servant à l’autel sans célébrer l’office. Son port est obligatoire pour le prêtre qui assiste l’évêque lors des cérémonies pontificales. Elle est aussi revêtue pour les processions extérieures. Sa forme et ses grandes dimensions en font un support tout désigné pour la broderie.


 

 

Chape : La Vierge en gloire couronnée par des anges (chaperon) ; sainte Marguerite, saint Cyraque, saint Paul, saint Jacques-le-Majeur, saint Paul, un saint Évêque bénissant (orfrois)

Atelier français ou flamand
Chape : La Vierge en gloire couronnée par des anges (chaperon) ; sainte Marguerite, saint Cyraque, saint Paul, saint Jacques-le-Majeur, saint Paul, un saint Évêque bénissant (orfrois)

XVIe siècle
Toile de lin ; velours coupé simple corps ; soie ; laine ; filés métalliques ; paillettes
Broderie :application, couchure, guipure, passé empiétant
Fonds Alexandre Du Sommerard ; affectation au musée national de la Renaissance, 1989
E.Cl. 1223
04-505771


 

 

bandes d’orfrois : L’Arbre de Jessé
bandes d’orfrois : L’Arbre de Jessé
bandes d’orfrois : L’Arbre de Jessé

 

Atelier anglais ( ?)
Trois bandes d’orfrois : L’Arbre de Jessé

Premier tiers du XVIe siècle
Velours coupé simple corps ; soie ; filés métalliques
Broderie : application, passé empiétant, couchure
Fonds Alexandre Du Sommerard ; affectation au musée national de la Renaissance
E.Cl. 1227 a, b et c
20-517891
20-517892
20-517894


 

 

Bande d’orfroi

 

Atelier italien ou espagnol, d’après Marco del Moro
Croix de chasuble : Le Christ et la Samaritaine

Fin du XVIe siècle – début du XVIIe siècle
Velours coupé simple corps, or nué, peinture à l’aiguille ; soie, filés métalliques
Broderie : gaufrure simple, couchure, guipure
Achat, 1853 ; affectation au musée national de la Renaissance, 1986
E.Cl. 2216 a
05-510475


 

 

Chasuble : scènes de la vie d’un saint Évêque

Atelier flamand (orfrois), tisserand italien (étoffe)
Chasuble : scènes de la vie d’un saint Évêque

XVIe siècle (orfrois) ; XVIIe siècle (étoffe)
Satin de 8, 2 lats liseré ; soie

Broderie : couchure, guipure, gaufrure, passé empiétant, point avant
Achat, 1853 ; affectation au musée national de la Renaissance, 1986
E.Cl. 2206
02-013364


 

 

fragments d’orfrois : Le Christ sauveur du monde, La Vierge à l’Enfant, saint Thomas, saint Pierre, saint Laurent, un saint, Sainte Catherine, sainte Dorothée
fragments d’orfrois : Le Christ sauveur du monde, La Vierge à l’Enfant, saint Thomas, saint Pierre, saint Laurent, un saint, Sainte Catherine, sainte Dorothée
fragments d’orfrois : Le Christ sauveur du monde, La Vierge à l’Enfant, saint Thomas, saint Pierre, saint Laurent, un saint, Sainte Catherine, sainte Dorothée
fragments d’orfrois : Le Christ sauveur du monde, La Vierge à l’Enfant, saint Thomas, saint Pierre, saint Laurent, un saint, Sainte Catherine, sainte Dorothée
fragments d’orfrois : Le Christ sauveur du monde, La Vierge à l’Enfant, saint Thomas, saint Pierre, saint Laurent, un saint, Sainte Catherine, sainte Dorothée
fragments d’orfrois : Le Christ sauveur du monde, La Vierge à l’Enfant, saint Thomas, saint Pierre, saint Laurent, un saint, Sainte Catherine, sainte Dorothée
fragments d’orfrois : Le Christ sauveur du monde, La Vierge à l’Enfant, saint Thomas, saint Pierre, saint Laurent, un saint, Sainte Catherine, sainte Dorothée
fragments d’orfrois : Le Christ sauveur du monde, La Vierge à l’Enfant, saint Thomas, saint Pierre, saint Laurent, un saint, Sainte Catherine, sainte Dorothée

Atelier flamand
Huit fragments d’orfrois : Le Christ sauveur du monde, La Vierge à l’Enfant, saint Thomas, saint Pierre, saint Laurent, un saint, Sainte Catherine, sainte Dorothée

XVIe siècle
Toile de lin ; soie, filés métalliques

Broderie : couchure, gaufrure, guipure, peinture à l’aiguille
Fonds ancien ; affectation au musée national de la Renaissance, 1989
E.Cl. 22566 a à h
02-013326
02-013327
02-013328
02-013329
02-013330
02-013331
02-013332
02-013333


 

 

Dalmatique

Atelier anglais ou flamand
Dalmatique

Début du XVIe siècle
Toile de lin, velours coupé simple corps ; soie, laine, filés métalliques, paillettes
Broderie : couchure, passé plat, passé empiétant
Achat , 1850 ; affectation au musée national de la Renaissance, 1989
E.Cl. 1821
02-013359


 

 

Panneau : saint Pierre

Atelier français ( ?)
Panneau : saint Pierre

Seconde moitié du XVIe siècle
Toile de lin ; soie ; filés argent
Broderie : passé plat, passé empiétant, couchure
Don de Gabriela et Mathieu Sismann, 2018
Ec. 2064

20-505638

 


 

Corporalier : la Crucifixion

Atelier français ( ?)
Corporalier : La Crucifixion

XVIe siècle
Toile de lin ; velours coupé simple corps ; filés métalliques ; perles
Broderie : application, passé empiétant, or nué, couchure, guipure
Achat, 1875 ; affectation au musée national de la Renaissance, 1989
E.Cl. 9344
05-510497


 

 

Corporalier : La Déploration du Christ

Atelier français, d’après Jean Cousin le Père
Corporalier : La Déploration du Christ

Vers 1550
Soie ; filés métalliques ; perles
Broderie : or nué, peinture à l’aiguille
Dépôt du musée du Louvre au musée de Cluny, 1895 ; affectation au musée national de la Renaissance, 1986
E.Cl. 13224
17-514089

 

Le Renouveau de la Passion [REPORTÉE]
Du 25 novembre 2020 au 23 août 2021
o_Video Pomander
Les petits secrets des grands chefs-d'oeuvre

Nos œuvres se dévoilent et vous livrent leurs secrets…

Le musée s’invite chez vous et vous propose de suivre son cycle « Les petits secrets des grands chefs-d’oeuvre ».