Coupe à cabochons

Coupe à cabochons

Coupe à cabochons

Partager
Matière et technique: 
Terre cuite émaillée
Origine et date: 
Paris, 1565-1570

Cette coupe fragmentaire en terre cuite provenant de l'atelier de Bernard Palissy est représentative de tout un pan de l'activité du céramiste connu sous le terme d'orfèvrerie de terre. Il s'agit de pièces en terre cuite émaillée reprenant des modèles issues de l'orfèvrerie. La coupe, godronnée en partie basse et recouverte d'un émail gris-bleu, imite en effet une pièce en pierre dure de lapis-lazuli, enrichie de cabochons de joaillerie sur la panse et sur le pied, comme il en existait au XVIe siècle.

 

Ce type d'objets est le résultat d'un tirage en terre cuite d'après des moules réalisés sur des objets orfévrés. On a ainsi pu rapprocher un tirage en terre cuite d'un miroir découvert dans l'atelier de Bernard Palissy de son modèle en cuivre, conservé au musée national de la Renaissance (EP 1703/E.Cl. 1363). L'imitation de pierres dures par le jeu des glaçures et du mélange des argiles colorées, restituant des effets mouchetés ou veinés, constitue l'une des recherches majeures de l'oeuvre de Bernard Palissy. Il a par exemple réalisé de nombreuses pièces de vaisselles, comme des petites cuillers à manches en forme de termes, dont la glaçure imite le jaspe.

Cette coupe fragmentaire fut reconstituée à partir de fragments retrouvés dans les fouilles du Carrousel du Louvre où se trouvait l'atelier de Bernard Palissy dans la seconde moitié du XVIe siècle. Le céramiste avait sans doute installé son atelier à proximité de la résidence de Catherine de Médicis lorsque la reine lui avait commandé une grotte artificelle pour son jardin des Tuileries. Le musée national de la Renaissance conserve le fonds d'atelier issu des fouilles des années 1980-1990.