Thématiques de visite

THÉMATIQUES DE VISITE

LES VISITES GENERALES

Le musée national de la Renaissance : une vue d’ensemble

Le château d’Ecouen : une demeure princière
Bâti au milieu du XVIe siècle pour le principal personnage du royaume après le roi, le château a gardé intacts son architecture et son décor intérieur.

LES VISITES DECOUVERTES

Antiquité, Renaissance et Maniérisme
Marqué par la retour à l'Antiquité, la Renaissance développe un courant artistique moderne qui domine le XVIe siècle en France.

Des mythes et des oeuvres : les Métamorphoses d’Ovide
Répertoire de la mythologie, ce livre profane très populaire à la Renaissance raconte les légendes des dieux et héros de l'Antiquité. Les histoires de Daphné, Diane, Orphée...ont inspiré les artistes du XVIe siècle.

Les relations Orient et Occident
Les échanges entre l’Orient et l’Occident se sont intensifiés à la Renaissance et la richesse des collections du musée permet d’évoquer ces relations tant politiques que diplomatiques, commerciales, intellectuelles, culturelles ou artistiques.

À la poursuite des héros
Les hommes et les femmes de la Renaissance aimaient s'entourer de l'image de leurs héros.
Sculptures, peintures et objets d'art... Nombreuses sont les œuvres de cette époque qui illustrent leurs histoires.

Voyages des oeuvres, voyages des hommes
L'homme de la renaissance voyage et avec lui viennent de nombreuses influences, œuvres ,objets. En parcourant le monde , il découvre de nouvelles matières, de nouvelles techniques . Cette visite vous fera découvrir les diverses inspirations de l'Europe de la Renaissance, véhiculées par le voyage des hommes mais aussi le mouvement des œuvres.

Anne de Montmorency mécène
Bien que plus connu pour ses fonctions administratives et militaires, le connétable Anne de Montmorency n'en était pas moins un amateur d'art. N'hésitant pas à user de son rôle diplomatique afin d'enrichir ses collections, il savait également reconnaître les talents des artistes encore inconnus pour les mettre à son service. Bernard Palissy, Masséot Abaquesne ou encore le Rosso sont quelques unes des personnalités artistiques ayant travaillé pour lui. Le château d'Ecouen témoigne des goûts raffinés de ce mécène de la Renaissance française.

ART DE VIVRE ET CIVILISATION

La vie de cour à la Renaissance
Commandé par Anne de Montmorency pour accueillir le roi et la reine, le château d’Ecouen a été peu modifié depuis le XVIe siècle. Il témoigne du protocole mis en place par le pouvoir royal, annonçant « l'Etiquette » de Louis XIV.

La musique à la cour
La musique est omniprésente dans la vie quotidienne des grands personnages du XVIe siècle. La chapelle et les appartements rappellent les différents contextes de son écoute : musique religieuse, concerts, musique de protocole...

La guerre et la chasse
La collection d'armes et l'illustration de la guerre et de la chasse dans le décor et autres œuvres présentées dans le musée, mettent en évidence l'importance de ces thèmes à la Renaissance.

Dresser la table à la Renaissance
La gastronomie française peut prendre sa source à la Renaissance et les usages liés au repas évoluent durant le XVIe siècle. Couverts, mobilier et représentations évoquent les arts de la table de la Renaissance.

Le livre et la diffusion du savoir
Le château d'Ecouen conserve une des rares bibliothèques à présenter un décor d'origine. Les ouvrages qui y sont présentés illustrent la diffusion du savoir, facilitée par l'invention de l'imprimerie.

Au fil de l'histoire : La tenture de David et Bethsabée
Les dix tapisseries de cette tenture, chef d'œuvre du XVIe siècle, ont appartenu au roi d'Angleterre Henri VIII. Par la richesse de son décor, cette tenture est une formidable source de renseignements sur la vie de cour à la Renaissance.

La mesure du temps et de l’espace
Riche en échanges multiples, la Renaissance marque un vif intérêt pour les sciences et les instruments de précisions. Une salle est dédiée aux montres, horloges, astrolabes ou compas qui contribuent à l'amélioration des conditions de voyage et à une meilleure appréhension du monde.

Soins, toilette et représentation du corps
L'appartement des bains du château d'Ecouen rappelle qu'il s'agit d'un lieu de détente et de convivialité pour la noblesse. Comme le cérémonial de la toilette, le bain diffère de la notion d’hygiène que nous leur associons aujourd’hui.


ARTS DECORATIFS ET TECHNIQUES

Les arts décoratifs à la Renaissance
Objets usuels finement décorés, les arts décoratifs témoignent de précieux savoir-faire techniques : mobilier, tapisseries, orfèvrerie, émaux, peintures...

Le mobilier à la Renaissance
A la Renaissance, de nouveaux meubles complètent ceux du Moyen Âge. Richement décoré, le mobilier bénéficie des redécouvertes architecturales de l’Antiquité et de la sédentarisation de la cour.

La sculpture à la Renaissance
De petite ou grande taille, la sculpture mobilise nombre de techniques liées à la céramique, au travail du métal, du bois, de la pierre, de la cire. Enrichie de nouveaux procédés, elle envahit l'ensemble des surfaces de l'architecture au mobilier, et puise son inspiration dans le répertoire de l’Antiquité.

La gravure : source de modèles et moyen de diffusion
Gravées sur métal ou sur bois, les compositions des grands maîtres de la Renaissance sont diffusées dans toute l’Europe. Beaucoup d'artistes y puisent des modèles pour leurs productions, qu’elles soient sculptées, peintes ou émaillées.

Email, verre et vitrail : les arts du feu à la Renaissance
A la Renaissance, les maîtres du vitrail, du verre et de l’émail ont en commun une parfaite connaissance des température de fusion et de cuisson. Détenteurs d’un savoir-faire dont ils gardaient jalousement le secret, ils font preuve d’une grande dextérité technique et artistique.

La tapisserie : un art entre Nord et Sud
Objet de prestige pour son propriétaire, la tapisserie contribue à l’embellissement d’un intérieur. Si les modèles sont souvent fournis à la Renaissance par des peintres flamands ou italiens, le principal centre de production reste Bruxelles. La richesse des collections du musée offre un vaste panorama de l’évolution de la tapisserie au cours du XVIe siècle.

Iznik : céramique ottomane
Objet de fascination pour les cours européennes, la céramique ottomane produite à Iznik et Kühtaya se caractérise par une grande qualité technique et esthétique. Avec près de 450 pièces, le visiteur apprécie la singularité de cette production.