Le Triomphe de Joseph

Le Triomphe de Joseph

Le Triomphe de Joseph

Arts du textile
Partager
Matière et technique: 
Broderie de fils de laine sur canevas de lin
Origine et date: 
France ou Flandres, fin du XVIe siècle
Artiste(s): 

Dimensions :

48 cm
173 cm

Ce panneau dont le temps a terni les couleurs présente le Triomphe de Joseph, comme le raconte la Genèse (41, 37-43). Fils de Jacob, Joseph est vendu comme esclave par ses frères jaloux, puis jeté en prison pour avoir résisté aux avances de la femme de Putiphar. Il finit néanmoins par obtenir les faveurs de Pharaon qui, impressionné par sa clairvoyance, lui confie l'administration de son empire. Il est alors récompensé par le souverain égyptien qui lui passe l'anneau au doigt, lui met un collier d'or autour du cou et le fait monter sur un char de triomphe, scène représentée ici et qui préfigure l'entrée du Christ à Jérusalem.

L'iconographie adoptée dans la broderie se rapproche de celle, traditionnelle des chars de triomphe, hérités à la fois de l'Antiquité et des triomphes de Pétrarque, traduits en tapisseries, ainsi que des représentations du triomphe de la vertu, des vices et de l'amour fréquemment figurés au cours du XVIe siècle.

En effet, un triomphe de la Prudence gravé par Philippe Galle d'après Martin Van Heemskercke constitue un modèle pour le char de triomphe de Joseph et Pharaon tandis que les personnages sont inspirés d'autres sources, comme l'homme à gauche de la broderie qui semble tiré d'une autre gravure de Philippe Galle d'après Stradanus, le triomphe de Claude.

Certains épisodes de l’histoire de Joseph sont fréquemment repris en broderie au petit point comme ce Triomphe de Joseph. Très apprécié dans les années 1570-1610, ce type de broderie est pratiqué par des brodeurs professionnels comme par les femmes de la société de cour. Elle permet la réalisation d’accessoires de mode (bourses, étuis) mais surtout d’ornements du décor intérieur tels que les coussins, les parures de lit, les garnitures de siège ou encore certaines tentures murales. La représentation en frise des triomphes se prête à merveille à la composition en longueur des pentes de lit (longues bandes de tissu faisant le tour du baldaquin).