La Déploration du Christ

La Déploration du Christ

La Déploration du Christ

Partager
Origine et date: 
Paris, vers 1550

Descendu de la Croix (visible à l’arrière-plan), le corps du Christ est déposé sur un linceul par Joseph d’Arimathie et Nicodème; saint Jean, la Vierge et les saintes femmes expriment leur douleur avant d'oindre le corps. Cette broderie orne en fait une boîte, également brodée sur les côtés, destinée à accueillir le linge dont le prêtre enveloppe ses mains pour élever l’hostie, ou corporal.

D’abord donné au Primatice, le modèle graphique utilisé par le brodeur doit plutôt être attribué à Jean Cousin, auteur d’un dessin au style très comparable conservé à la Bibliothèque nationale de France. L’on sait que Jean Cousin et son atelier fournissaient des modèles, ou « patrons », pour des tapisseries comme la tenture de l’Histoire de saint Mammès, mais aussi pour des ornements liturgiques, comme ceux commandés par le chapitre cathédral de Sens mais maintenant perdus.

Le style propre à l’école de Fontainebleau peut ainsi se répandre par le truchement des oeuvres textiles, après une première période où François Ier et Louise de Savoie s’étaient adressés à des artistes italiens ; le règne de Henri II a également vu l'exécution d'exceptionnelles broderies parisiennes à l’or nué, représentant les fêtes de la Cour, maintenant conservées au musée des Tissus de Lyon.