Bassin à décor de rustiques

Bassin à décor de rustiques

Bassin à décor de rustiques

Arts du feu
Partager
Origine et date: 
France, fin du XVIe siècle - début du XVIIe siècle

Dimensions :

7.5 cm
53 cm
45 cm

Ce bassin ovale est caractéristique de la production du célèbre céramiste français Bernard Palissy (vers 1510 – 1590) dite "rustiques figulines". Dans son atelier de Saintes, il développe des terres vernissées de style rustique, qui lui vaudront le titre d' "inventeur des rustiques figulines du roi". Ce bassin, dont il existe un autre exemplaire de même composition au musée du Louvre (MR 2293), a sans doute été réalisé par ses suiveurs à la fin du XVIe siècle ou au début du XVIIe siècle. Le décor animalier est orchestré par le serpent au centre sur un fonds imitant la roche. De part et d'autre, des animaux aquatiques (poissons et écrevisses) sont représentés sur un fonds d'eau, tandis que l'aile accueille des réptiles et des amphibiens. Le plat est parsemé de coquillages et de feuillages.


Les animaux, coquillages et plantes sont moulés sur nature et intégrés au plat, tandis que le fonds est travaillé et sculpté pour imiter un rocher ou incisé pour imiter l'eau. Des effets de texture sont ainsi créés, restituant avec précision les écailles des animaux ou les rochers. Le tout est recouvert de glaçures translucides ou opaques  donnant vie aux éléments moulés et parachevant le travail de Bernard Palissy, guidé par son obsession pour l'imitation de la nature.


Ces recherches s'inscrivent dans le mouvement maniériste européen qui se développe au XVIe siècle et dont témoigne par ailleurs l'oeuvre de l'orfèvre de Nuremberg Wenzel Jamnitzer. Les bassins rustiques de Bernard Palissy sont étroitement liés à ses projets de grottes artificelles dont Anne de Montmorency au château d'Ecouen et Catherine de Médicis au jardin des Tuileries ont été des commanditaires. Le goût de l'illusion et de l'artifice caractérise ce maniérisme et est influencé par les lectures du Songe de Poliphile dans lequel on trouve des descriptions de ces architectures factices.