Tous les événements

Dépôts d'oeuvres exceptionnels

Dépôts d'oeuvres exceptionnels

Dépôts d'oeuvres exceptionnels

Château d'Écouen
rue Jean Bullant
95440 ÉCOUEN
Tout public
Le musée national de la Renaissance accueille exceptionnellement deux œuvres Renaissance provenant du musée national du château de Versailles et du musée du Louvre.

Portrait de Catherine de Médicis

(dépôt du Musée National du Château de Versailles, MV 3182)
 
 

 

 

 

 

Le musée national du Château de Versailles a consenti au dépôt exceptionnel à Ecouen d’une œuvre de ses collections, le Portrait de Catherine de Médicis, par l’atelier de Corneille de Lyon. Ce partenariat entre institutions permet au musée national de la Renaissance d’évoquer au sein de son parcours l’un des personnages les plus importants du XVIe siècle, dans un lieu qu’elle a fréquemment occupé. Le portrait est en effet présenté dans la Chambre de la Reine, aménagée par le connétable pour y accueillir Catherine de Médicis lors des fréquents séjours de la cour à Ecouen.

Cette œuvre nous offre l’image d’une toute jeune Catherine de Médicis, coiffée d’un chaperon orné de perles et vêtue d’une robe noire à manches en crevés. Ce style vestimentaire correspond à celui adopté par les suivantes de la reine Éléonore, épouse de François Ier, lors de son entrée à Lyon en 1536 ; c’est probablement à cette occasion que la première version de ce portrait a été réalisée par le peintre Corneille de Lyon. La future souveraine y serait donc représentée âgée de dix-sept ans, l’année où elle prend le titre de Dauphine suite à la mort du frère aînée de son époux.

Il existe plusieurs versions de ce portrait, qui avait particulièrement plu à la souveraine : le chroniqueur Brantôme rapporte que lors d’une visite dans l’atelier du peintre en 1564, la reine, se trouvant face à cette image de ses jeunes années, « se ravit en la contemplation [de son portrait], si bien qu’elle n’en peut retirer ses yeux de dessus... ».

 

 

 

 

 

 

Le Bal à la cour d’Henri III, attribué à Hieronymus Francken
Dépôt du musée du Louvre (Inv. 8730)

 

 

 

 

 

 

Cette toile remarquable, déjà prêtée par le musée du Louvre pour l’exposition « Un Air de Renaissance », a été déposée pour cinq ans au château d’Ecouen, où elle vient enrichir le parcours consacré à la vie nobiliaire et aux divertissements de Cour. Le Bal à la cour d’Henri III constitue en effet un témoignage rare et précieux des fêtes organisées par les derniers Valois.

Au centre de la composition, un groupe de courtisans danse sur un plancher jonché de fleurs, au son de hautbois et musettes joués par des musiciens en costume d’apparat. Dans l’angle droit, Catherine de Médicis et le duc de Guise semblent inviter Henri III à se joindre à la danse, tandis qu’on reconnaît derrière lui le duc de Mayenne et Christine de Lorraine. La pratique de la danse constitue en effet un des passe-temps préféré de la famille royale et de son entourage.